Anas et les parfums

Publié le par Anas Ibn Annadhr

Il faut faire quelque chose qu'on aime et qui vaut la peine c'est mon opinion. Au moins s'il n ' y pas d'argent on sent toujours bon. on peut rater l'affaire mais pas l'odeur. En plus on a pas le patron sur le dos juste un sac à dos avec quelques échantillons ou même des bouteilles de toutes tailles et de différentes couleurs et senteurs. 
Quand on aime on ne compte pas mais on respire et on sent bon. le temps devient éphémère devant la passion. A bientôt les parfumés ... Anas et les parfums vous saluent tous.
Ce qui me vient à l'esprit en ce moment c'est qu'on a le droit autant qu'être humain de se parfumer contre la dictature du racisme ou du fachisme, car l'odeur d'une rose ou d'une fleur est le début d'un sentiment noble comme l'amour ou le respect.

Commenter cet article